Un besoin urgent

Girl

La préoccupation pour les enfants en situation de migration est une préoccupation mondiale. Les risques courus par les enfants en situation de migration englobent la noyade lors de traversées maritimes, la malnutrition, la déshydratation et toutes les formes de violence et de maltraitance, notamment le viol, la traite, la contrebande, l’enlèvement, l’exploitation à des fins sexuelles, économiques ou criminelles, et le meurtre.

Un élément particulièrement préoccupant est la vulnérabilité accrue des enfants non accompagnés ou séparés, que l’on estime être encore plus exposés à des défaillances dans la protection que les enfants accompagnés. La détention d’enfants en raison de leur statut migratoire demeure également un sujet de préoccupation; en effet, dans certains pays, la détention est utilisée comme une forme de «protection de remplacement». Les répercussions d’une telle détention incluent «un taux excessivement élevé de suicides, des tentatives de suicide, de l’automutilation, des troubles psychiques et des problèmes de développement» [1]. Selon le Rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et autres peines ou traitements cruel, inhumains ou dégradants, des enfants détenus pour des raisons migratoires ont été ligotés, bâillonnés, battus à coups de bâton, brûlés avec des cigarettes, ont reçu des décharges électriques ou ont été placés en isolement cellulaire, ce qui a provoqué une grave anxiété et des dommages psychiques [2]. 

En outre, on constate que les enfants qui fuient à cause des risques d’abus et de violence – y compris la violence sexuelle – vont en même temps vers ces risques [3]. Les risques de violence sexuelle et d’exploitation sexuelle peuvent survenir dans le pays d’origine, en cours de route dans les pays de transit, et dans les pays de destination. Le Comité des droits de l’enfant et le Comité des droits des travailleurs migrants ont reconnu que le droit à la vie et à la survie d’un enfant peut être menacé à tout moment du processus migratoire, et notent en particulier :
«Les enfants non accompagnés ou séparés peuvent être plus vulnérables encore et être davantage exposés à des risques tels que la violence sexiste, la violence sexuelle et d’autres formes de violence ainsi qu’à la traite à des fins d’exploitation sexuelle ou d’exploitation par le travail. Les enfants qui voyagent avec leur famille sont aussi souvent témoins ou victimes de violence. Si l’émigration est un moyen d’améliorer ses conditions de vie et d’échapper à des mauvais traitements, les processus migratoires peuvent présenter des risques, notamment des risques de préjudice physique, de traumatisme psychologique, de marginalisation, de discrimination, de xénophobie et d’exploitation sexuelle ou économique, de séparation des familles, d’appréhension par les agents de l’immigration et de placement en détention» [4, c’est nous qui soulignons].

Ces risques persisteront si on ne détermine pas une prise en charge adaptée et protectrice pour les enfants non accompagnés ou séparés – en y incorporant des formes de protection de remplacement qui sont dans l’intérêt supérieur de chaque enfant en tenant compte de ses besoins, de sa situation et de ses souhaits, en prenant chaque décision avec sa participation complète et en stricte conformité avec les Lignes directrices des Nations unies relatives à la protection de remplacement pour les enfants (les Lignes directrices). La mise en œuvre des Lignes directrices et des autres normes internationales nécessite des procédures spécifiques pour déterminer l’intérêt supérieur de chaque enfant en particulier, la mise à disposition d’un éventail d’options adaptées de prise en charge et un processus collaboratif plurisectoriel au sein des systèmes nationaux de protection et de prise en charge des enfants. Cependant, pour consolider ces réponses, l’expertise de toutes les personnes et de tous les professionnels qui sont en contact avec des enfants non accompagnés ou séparés est primordiale. Les parties prenantes s’accordent largement à reconnaître le besoin urgent de développer les connaissances, les compétences et les qualifications de ce groupe important de personnes.

Références

[1] Groupe de travail interagences pour mettre fin à la détention des enfants pour des raisons migratoires (2016), Ending Child Immigration Detention. IAWG.
[2] ibid.
[3] A child is a child, pages 14 et 15.
[4] Observation générale conjointe n° 3, paragraphe 40; Voir également l’Observation générale conjointe n° 4, partie F.

e-max.it: your social media marketing partner